< Retour au blogue

Êtes-vous un cordonnier bien chaussé ?

4 mars 2021

Êtes-vous un cordonnier bien chaussé ?

Il était une fois, un cordonnier bien chaussé, qui avait une entreprise prospère, et qui vivait heureux. Tout le monde se demandait si sa situation enviable avait un lien avec ses chaussures. Peu à peu, ses souliers s’usèrent. Je vous laisse imaginer la suite… 

L’image du cordonnier mal chaussé me rappelle que moi aussi, en tant que coach d’équilibre, je m’oublie parfois. Dans cette société où tout nous pousse à performer et avancer plus vite, on s’aperçoit souvent tard que nos souliers sont usés.

Le but premier de cette expression est peut être d’excuser nos comportements ? Je crois aussi que c’est une bonne façon de se montrer indulgent envers soi et de se laisser du temps pour s’ajuster : 

 

1) Expérimenter différents comportements :  

Puisque la vie est faite d’expérimentations, je suis 100% d’accord de tester de temps en temps l’inverse de ce qu’on prône :   

Je déroge de mon alimentation saine, juste parce que c’est le fun, et pour réaliser que je me sens bien mieux quand je mange plus léger. 

Je me surprends à réagir et répondre sec à mon fils, alors que ‘’je suis coach’’. Ça me donne l’occasion de pratiquer la bienveillance envers moi, et de comprendre ce qui me déclenche.   

Je dis ‘’J’ai pas le temps’’ alors que je sais très bien que c’est à moi de m’organiser. 

Je lunch en travaillant plusieurs jours d’affilée, alors que j’enseigne la gestion du temps et l’équilibre 😉   Haha. oui, j’avoue.

Ces écarts n’ont pas de conséquences négatives à long terme.  

En examinant ces comportements avec du recul, je fais des choix, je me positionne. Je prends conscience de comment je souhaite ajuster le tir pour améliorer mon équilibre et ma cohérence.

Je finis par changer mes souliers usés.   

Souvent, ce travail ne se fait pas seul. Ça prend un professionnel, quelqu’un qui croit en nous et qui va nous aider à voir nos automatismes, comment on se sent dans nos souliers, et trouver le moyen de marcher de nouveaux chemins neuronaux pour passer du mode réactif au mode actif, de plus en plus souvent.

 

2) Réaliser des rêves, atteindre des objectifs :  

Je m’étais tournée vers le coaching il y a 15 ans, un peu par hasard, à cause d’une maladie dégénérative qui m’invalidait alors que j’étais maman monoparentale. Je me sentais seule et démunie. Ça m’enrageait de me sentir inefficace dans tous mes gestes quotidiens. Je voulais être là pour mes enfants.  

Cette expérience de coaching a été bénéfique et au-delà de mes espérances. Ça a changé ma vie. En travaillant sur moi, j’ai commencé à retrouver mon équilibre et mon énergie.   J’ai changé de chaussures. Au début, elles me paraissaient bien raides. C’est en marchant qu’elles se sont faites à mon pied.

L’athlète n’arrête pas d’être coaché quand il gagne sa médaille d’or

Aujourd’hui, je n’attends plus que mes chaussures prennent l’eau pour investir en moi.  Je suis accompagnée pour les étapes professionnelles ou personnelles importantes.  

En tant qu’entrepreneure, je sais que m’occuper de MA croissance est le moyen le plus puissant que j’ai trouvé pour passer à la prochaine étape de croissance de mon entreprise.  C’est étonnant comme je découvre toujours de nouvelles facettes de mes automatismes, pour dépasser de nouvelles limites.  

Cette réalisation est une alliée précieuse pour réaliser mes rêves et mes projets les plus fous, et pour être heureuse.  

Comme dirait une cliente entrepreneure récemment : ‘’Avant, tout me semblait ardu. Maintenant, j’aborde les défis avec une autre attitude, et ça change tout.’’ 

Et vous, dans votre métier ou dans votre vie, est-ce que vous vérifiez de temps en temps l’état de vos souliers ?

 

Catherine

Coach et femme en santé et heureuse dans sa vie et en affaires. 

#équilibre #entreprendre